SURCHARGES DE NEIGE AU TOIT 

SURCHARGES DE NEIGE AU TOIT 

SURCHARGES DE NEIGE AU TOIT

Lors de nos hivers nord-américains de nombreuses précipitations de toutes sortes, mais en particulier la neige, s’accumule de façon plus ou moins importantes et ce sur les toitures de tous les types bâtiments. En général, la structure des toits est conçue de façon à supporter les surcharges de neige au toit, elle est fabriquée et installée de telle sorte qu’elle peut recevoir les charges de neige d’un hiver normal. Bien sûr, il faut être attentif à la quantité de neige accumulée et ne pas attendre pour l’enlever, que les problèmes de surcharge apparaissent.

 

ACCUMULATION DES CHARGES

Tout au long des accumulations, soyez à l’affut des signes avant-coureurs de la présence d’une augmentation du poids du à les surcharges de neige au toit. Cette augmentation du poids provoque un ‘’stress’’ (effort / tension) sur toutes les composantes structurales du toit. Ce stress peut engendrer (dans les cas les plus extrêmes) la déformation des éléments composants les fermes de toit (‘’trust’’) ou tout autres éléments de structure comme des poutrelles de bois, des chevrons, des solives, etc., jusqu’au point de rupture dans les pires cas.

Notez que, plus les pentes sont fortes, moins il y aura de neige accumulée et à l’inverse, plus les pentes sont faibles plus il y aura d’accumulations (en particulier pour les toits plats), donc augmentation des charges sur les composantes du toit. Tenir compte que les toitures à pentes multiples avec obstacles tel que; des cheminées, des lucarnes, des tourelles, des noues multiples, etc. retiendront plus de neige, même si les pentes sont accentuées. Pour mieux comprendre ce qu’est une ‘’surcharge’’, imaginez que quelqu’un vous monte sur le dos, puis une autre personne, puis une troisième jusqu’au point où vous ne pouvez plus en supporter davantage et que vous vous écroulez au sol. Voilà une petite image qui vous démontre que votre toiture, tout comme vous, a ses limites.

SIGNES ANNONCIATEURS

 Surveillez en particulier, l’apparition d’un ou plusieurs des signes suivants ;

  • Si les portes intérieures ne s’ouvrent que difficilement ou ne se ferme plus,
  • Si vous entendez des bruits de craquement,
  • Si le plafond montre des signes de déformations,
  • Si des fissures apparaissent en haut des murs, au plafond ou dans les coins des ouvertures.

Si vous constatez plusieurs de ces signes, nous vous suggérons d’évacuer le bâtiment et procédez à l’enlèvement de la neige peu importe la quantité accumulée. Dans le doute ou la crainte, faites exécuter ces travaux par un de nos spécialistes en toitures, qui sont équipés et formés pour de pareilles interventions. Les surcharges de neige au toit peuvent être catastrophiques, dans les cas les plus graves.
Dans tous les cas, dès que vous constatez un ou plusieurs de ces signes, INTERVENEZ IMMÉDIATEMENT !

N’attendez pas que la situation ne dégénère et ne deviennent hors contrôle en occasionnant des bris ou dans le pire des cas, l’effondrement pur et simple de la toiture, qui pourrait être dangereux pour les occupants à l’intérieur du bâtiment.

 

SOLUTIONS

Différentes solutions s’offrent à vous. Vous pouvez ;

  1. Retirer la neige vous-même…
  2.  Engager un spécialiste pour faire ces travaux …
  3. Consultez un ingénieur spécialisé en structure de bâtiment, soit au moment des constats ou après le rétablissement de la situation (après le déneigement), pour faire un rapport des dommages causés par la surcharge.

 

NOTEZ QUE

Peu importe le type de bâtiment, que ce soit une résidence unifamiliale, multifamiliale, un bâtiment annexe, un garage séparé de la maison, un abri d’auto ou tout autres types de constructions, INTERVENEZ et DÉNEIGEZ LA TOITURE !

MISE EN GARDE

Une situation de surcharge, peut se produire sur TOUS genres de bâtiments, peu importe son âge ou sa qualité de construction !
Si vous avez apporté des modifications majeures à votre propriété, comme l’ajout d’une pièce, d’un étage supplémentaire, ou toutes autres modifications impliquant un changement structural, il devient tout aussi important de faire vérifier vos installations.

 

 

AIDE MÉMOIRE

Voici un aperçu du poids additionnel sur votre toiture (charges vives) :
Pour chaque surface de 12’’ x 12’’ ( 30 cm x 30 cm ) et 12’’ ( 30 cm ) d’épaisseur de neige accumulée. (ceci équivaut à un pied cube ou 0.03 m³)

  • Neige (sèche, poudreuse)        : ±   7 à 8 lbs / pi³               ( ± 3.5 kg / 0.03 m³)
  • Neige (sèche, moyenne)           : ±   14 lbs / pi³                   ( ± 6.5 kg / 0.03 m³)
  •  Neige (sèche, compactée)       : ±   25 lbs / pi³                   ( ± 11.5 kg / 0.03 m³)
  • Neige (mouillée)                          : ±   40 lbs / pi³                   ( ±18 kg / 0.03 m³)
  • Glace                                                : ±   56 lbs / pi³                   ( ± 25.5 kg / 0.03 m³)
  • Eau                                                    : ±   65 lbs / pi³                   ( ± 29.5 kg / 0.03 m³)
  • Verglas / grésil                              : ±   5 lbs / pouce d’épaisseur / pi² de surface
  • ± ( 2.3 kg / 25 mm d’épaisseur / pour 30 cm x 30 cm )

 

Nous espérons que ces informations vous seront utiles. Faites-nous savoir votre opinion au sujet de cet article.
Faites-nous vos suggestions d’articles qui pourraient vous intéresser !

PAR : Benoit Boulanger tda

 

""
1
Nom
Prénomyour full name
Téléphone
Adresse
Ville
Date des Travauxof appointment
Message
0 /
Previous
Next
TOITURE BIEN ISOLÉE

TOITURE BIEN ISOLÉE

 

QU’EST-CE QUE L’ISOLATION ?

C’est un matériau ou un assemblage de matériaux, qui vise à conserver l’air chaud d’un côté et l’air froid, de l’autre. L’isolation protège le bâtiment, un peu comme le fait un manteau sur une personne, de là l’importance d’avoir une toiture bien isolée. Elle permet donc d’apporter un certain confort en fonction de sa capacité de résistance thermique, par éléments. La résistance se traduit en facteur ‘’R’’ (système impérial) ou ‘’RSI’’ (système international), par composantes ou au total des éléments isolants. Elle dépend aussi du type d’isolant ou du type de combinaison de matériaux isolants, installé sur un bâtiment en fonction de son usage, que l’isolant soit installé aux murs de fondations, aux murs extérieurs, aux planchers ou à la toiture.

 

FORMATION D’EAU SUR UN TOIT

Le phénomène s’enclenche dès l’apparition des premiers flocons de neige. Aussitôt qu’il y a accumulation de neige, en quantité suffisante sur la toiture, la fonte de cette neige, commence. Ceci est le résultat des pertes de chaleur en provenance de l’intérieur du bâtiment. Durant le cycle de jour, cette eau de fonte s’écoule vers le bas de la pente du toit jusqu’aux gouttières, où elle tombe et s’accumule. Cette eau y gèle, au moment où la température extérieure est plus basse, surtout durant la nuit. D’où vient l’importance d’une toiture bien isolée.

 

OBSERVATION D’UN PROBLÈME

Une toiture bien isolée peut éviter beaucoup d’ennuis. L’hiver est le meilleur moment pour déterminer si votre toiture est convenablement isolée. Pour déterminer si elle est bien isolée, il y a un moyen très simple pour détecter la présence d’un problème c’est : l’observation. Bien sûr, cette observation n’est qu’un constat vous permettant de savoir si vous devez aller plus loin dans votre investigation ou si tout vous semble en bon ordre.

  1. Si vous observez votre toiture et que vous y voyez peu de neige et surtout de la glace au bas du périmètre de la maison (au niveau des gouttières), c’est qu’il y a fort probablement un manque d’isolation.
  2. Si vous y voyez de la neige accumulée en couche uniforme et qu’il y a des ‘’trous’’, des espaces plus ou moins grands où il n’y a pas ou peu de neige, c’est qu’à cet endroit il y a un manque d’isolation.
  3.  Si vous y voyez de la neige accumulée en couche uniforme et continue, votre toiture devrait être convenablement, isolée.

Ces constats ne sont qu’un moyen d’évaluer la situation de la toiture, en regard à l’isolation. Une analyse plus poussée vous amènera à décider si oui ou non, vous allez procéder à certains travaux d’ajustement. Ces trois méthodes d’observation sont valides autant pour une toiture en pente, que pour un toit plat.

 

NOTE :

Lors de vos observations, il faut tenir compte de l’orientation de la maison par rapport à l’ensoleillement, de la direction des vents dominants et de l’environnement immédiat, tel que : d’autres bâtiments voisins plus imposants, des arbres imposants, des aménagements extérieurs, etc., qui peuvent influencer l’aspect extérieur de la toiture. Votre toiture devrait être analysée dans son ensemble, selon une vision globale.

 

INTERVENTION

Si vous avez constaté des anomalies ou des indices signalant qu’il y aurait un manque de matériaux isolants, vous devrez aller vérifier ; le type, l’épaisseur et la disposition générale, de l’isolation dans l’entretoit. Vous pourrez y accéder par une trappe d’accès se trouvant au plafond (de façon générale) ou dans la partie haute d’un mur, idéalement à l’extrémité d’un corridor, dans une chambre, ou dans une autre pièce. Il se peut que la trappe soit localisée dans une garde-robe, heureusement cette pratique n’est plus autorisée de nos jours, il faut penser qu’à l’origine, ces accès étaient conçus avant tout pour donner un accès à l’entretoit aux pompiers lors d’un sinistre, ce qui est toujours le cas de nos jours. Il est aussi possible qu’il n’y ait pas de trappe d’accès, soit à cause de l’âge du bâtiment, soit par négligence du constructeur ou dans certains cas si vous avez un toit plat (la plupart du temps). Pour le cas où vous ne seriez pas à l’aise avec la façon d’intervenir, contactez un spécialiste du domaine qui vous donnera la procédure à suivre pour tracer le portrait exact de la situation Lorsque vous aurez toutes les informations en main, vous pourrez alors faire appel à un de nos experts compétents dans le domaine.

 

IMPORTANT À RETENIR

Dans tous les cas, il est fortement conseillé, d’accéder à l’entretoit (grenier) dès que possible et de vérifier l’état, la disposition de l’isolant et noter les éléments qui vous sembles anormaux, dans le doute consultez un expert.

Fait important à noter : En plus de régler un problème éventuel, VOUS FEREZ ASSURÉMENT UNE ÉCONOMIE SUR LES FRAIS DE CHAUFFAGE de votre résidence.

 

MISE EN GARDE

Il est très important de ne pas faire d’interventions au hasard, vous risqueriez de ne pas régler le ou les problèmes existants, ou bien encore pire, vous pourriez en créer de nouveaux. Ce qui n’est vraiment pas souhaitable. Ne vous improvisez pas ‘’expert’’, prenez les informations nécessaires en communiquant avec une personne compétente, soit; un architecte, un entrepreneur en isolation ou en toiture. L’ajout d’une trop grande quantité d’isolant, la mauvaise installation ou le mauvais choix d’isolant, pourrait occasionner de gros problèmes.

Retenez que :
PEU d’isolant = PEU de neige au toit       (causé par des pertes de chaleur)
PLUS d’isolant = PLUS de neige au toit    ( = surcharge sur la structure portante de la toiture)

Nous espérons que ces informations vous seront utiles. Faites-nous savoir votre opinion au sujet de cet article.
Faites-nous les suggestions d’articles qui pourraient vous intéresser.

 

PAR : Benoit Boulanger tda

 

""
1
Nom
Prénomyour full name
Téléphone
Adresse
Ville
Date des Travauxof appointment
Message
0 /
Previous
Next

 

FORMATION DE GLACE

FORMATION DE GLACE

 

LES AVANT-TOITS ET LA FORMATION DE GLACE

Dès que tombe la neige, un phénomène particulier s’enclenche : la formation de glace sur votre toiture. Après une légère accumulation de neige, en quantité suffisante pour agir comme un manteau, comme un isolant, il y a dès lors début de fonte de la neige à la surface du revêtement de la toiture. Cette fonte est le résultat des pertes de chaleur en provenance de l’intérieur du bâtiment, en particulier, près de la jonction du plafond et d’un mur extérieur. Les parties affectées sont principalement les avant-toits et la formation de glace qui s’y forme se retrouve sur la majorité des toitures, certaines sont plus problématiques comme les maisons ayant un manque d’isolation en particulier au bas des pentes. Durant le cycle de jour, l’eau de fonte s’écoule vers le bas de la pente du toit jusqu’à la gouttière, où elle tombe et s’accumule. Cette eau y gèle durant la nuit, moment où la température extérieure est plus basse. On retrouve des écarts de température importants, à l’intérieur de 24 h, pouvant au cours d’une même journée, faire fondre et/ou geler les précipitations accumulées et donc remplir les gouttières qui n’ont d’autre choix que de déborder, formant ainsi les glaçons qui iront en grossissant tout au long de l’hiver, s’ils ne sont pas enlevés.

 

LOCALISATION DES GLAÇONS

Habituellement, les glaçons se formeront principalement aux points d’intersection de deux pans de toiture, soit à la noue (l’intersection) des pentes. On en retrouvera aussi aux coins du toit, à l’endroit où les gouttières se terminent ou change de direction, le plus souvent à 90°, l’une par rapport à l’autre dans le cas de toitures à 4 versants.

 

IMPACT DE LA GLACE SUR LES COMPOSANTES

Plusieurs impacts seront constatés, soit ; le décrochage des gouttières, le soulèvement des bardeaux d’asphalte, l’infiltration d’eau suite à la fonte de la glace et dans des cas un peu plus extrêmes, l’arrachement pur et simple du fascia, retenant la gouttière. Vous devrez tenir compte du fait que toute infiltration d’eau sur les matériaux, peu en altérer l’intégrité, comme faire pourrir les composantes de bois de la toiture, contreplaqué, planche de fascia, structure de bois des murs extérieurs, etc. De là l’importance de remédier au problème à sa source.

DÉLAÇAGE DES BORDURES D’AVANT-TOIT

Lors du déglaçage du bord de la toiture, évitez de tirer ou arracher la glace des gouttières, vous risqueriez d’endommager les éléments composant votre toiture.

  • Attention : ne pas endommager la surface du revêtement avec les outils de déglaçage, tel que poinçons ou tous autres outils du même genre.
    N’enlevez pas la totalité des glaçons, d’un seul coup, allez-y par étapes, à partir de la pointe du glaçon ( en bas ), en allant à son point d’ancrage au bas du toit ( en haut ).
  • Cette façon de procéder, évitera d’endommager le bord de l’avant-toit.
  • Finalement, vous devrez, dès l’arrivée du printemps, inspecter et solidifier au besoin, les gouttières au périmètre de la toiture.
  • Profitez-en pour inspecter les revêtements de toit, fascia, soffite, etc … (à proximité des gouttières) et procéder à leur réparation sans tarder, si vous avez constaté des dommages.

À RETENIR :

Dans tous les cas, il est fortement conseillé, d’enlever la glace aux gouttières, avant qu’elle ne soit hors de votre contrôle.

 

MISE EN GARDE

Pendant l’enlèvement des glaçons, évitez d’utiliser des outils électriques ! N’oubliez pas que la glace est faite d’eau ! Lorsque vous déglacerez, assurez-vous que vous ne laisserez pas tomber au sol les glaçons défait du toit, à proximité de tout objets fragile ou facilement aimable, tel que revêtement mural, fenêtres, équipement mécanique thermopompe, ventilateur, sorties murales, etc. Choisissez des endroits sécuritaires, pour y laisser tomber la glace enlevée. Pensez aussi à protéger les arbres, arbustes ainsi que tout autres objets, tel que clôtures, balançoires, pompes thermiques, etc. Évitez de bâtir des amoncellements qui s’appuient sur les murs et/ou fenêtres, situés au niveau du sol. Efforcez-vous de retirer les amoncellements de glace au sol, aussitôt descendu de votre échelle, pour éviter qu’ils ne gèlent en place et soient impossibles à retirer avant le printemps …

 

AIDE MÉMOIRE

Aperçu du poids de la glace sur vos gouttières :   Glace : ± 56 lb / pieds cubes
Soit ; ± 6.5 lb / pied de longueur ( ± 3 kg / 30 cm de long.), pour une gouttière standard.

 

Nous espérons que ces informations vous seront utiles. Faites-nous savoir votre opinion sur cet article.
Faites-nous vos suggestions d’articles, qui pourraient vous intéresser.

 Par : Benoit Boulanger tda

 

""
1
Nom
Prénomyour full name
Téléphone
Adresse
Ville
Date des Travauxof appointment
Message
0 /
Previous
Next

 

DÉNEIGEMENT DE TOITURE

DÉNEIGEMENT DE TOITURE

Nos hivers nord-américains et en particulier, nos hivers québécois, sont relativement rigoureux et pourvus en neige. Mais, comme le dit le vieil adage : Les hivers se suivent, mais ne se ressemblent pas, surtout depuis les dernières années. Le déneigement de toiture devient donc un élément d’entretien primordial.

NOUVELLES CHARGES POUR VOTRE TOIT

De fait, nous recevons des quantités de neige, très variables. Nous devons aussi, conjuguer avec des épisodes de pluie, pluie verglaçante, grêle, etc., qui se mêlent ou s’additionnent à la neige déjà reçue, augmentant par le fait même, le poids sur la structure du toit. Ajoutez à ce cocktail, les écarts de température importants sur une période de 24 h, pouvant au cours d’une même journée, faire fondre et/ou geler les précipitations accumulées. Vous avez là, tous les ingrédients requis pour mettre à l’épreuve, la structure ainsi que le revêtement extérieur de votre toiture. Le déneigement de toiture est tout aussi important sur une maison que sur d’autres types de bâtiments comme les toitures de bâtiments de ferme, les balcons d’étage, les terrasses en surplomb d’une partie chauffée d’une maison, etc.

LOCALISATION DES ACCUMULATIONS

Ce sont les vents, lors des tempêtes, qui font que la neige se dépose en grande quantité, à certains endroits et en quantité négligeable sur les surfaces exposées aux vents. Donc, plus il y a de surfaces à l’abri du vent, plus ces surfaces supporteront de poids de neige. Ex. : pans de toiture côtés opposés aux vents, l’arrière d’une cheminée, les noues de toit à fortes pentes, un appareil de ventilation au toit, etc.

Vous devrez porter une attention particulière, à toutes les toitures plus basses que la toiture principale (un étage Vs deux étages), qui subiront une plus grande accumulation et devront être déneigées régulièrement. Dites-vous que, plus les pentes de toit sont fortes (abruptes) moins la neige s’y accumulera, donc moins de poids et plus on s’approche de l’horizontale, pentes plus faibles, plus le poids de neige sera grand, d’où la nécessité de faire le déneigement de toiture.

DÉNEIGEMENT

Lors d’un déneigement de toiture, laissez une légère couche de neige de quelques centimètres ± 15 cm (6’’), dans le but de :
1 – De ne pas endommager la surface du revêtement avec les outils de déneigement pendant l’opération.

2 – Ces quelques centimètres de neige conservés assureront une certaine protection contre l’impact du soleil et du vent sur le revêtement de la toiture, en particulier pour les toits plats.

3 – De ne pas enlever la totalité du poids de neige d’un seul coup, surtout lorsqu’il y en a en quantité importante.
Cette manœuvre a pour but d’éviter un effet de ‘’rebond’’, par un retour des fermes de toit à leur état (position) d’origine, dans un trop court laps de temps (après avoir été déformées par le poids de la neige sur une période plus longue).

MISE EN GARDE

Pendant le déneigement de toiture, évitez d’utiliser des outils pointus ou tranchants, pour ne pas abîmer les surfaces.
Lorsque vous déneigerez, choisissez autant que possible, un ou des endroits sécuritaires, pour y laisser tomber la neige enlevée. Pensez aussi à protéger les arbres, arbustes ainsi que tout autre objet, tels que clôtures, gazebos, balançoires, etc.

Il est important d’éviter de bâtir des amoncellements qui s’appuient sur les terrasses, les murs, et/ou fenêtres, situés au niveau du sol. Il ne faut pas régler un problème et en créer un autre.
Si jamais vous n’aviez pas d’autres choix que ce dernier, efforcez-vous de retirer ces amoncellements, en appuis aux murs, dès que possible, pour éviter qu’ils ne gèlent en place et s’infiltrent dans votre demeure lors de la fonte printanière ou lors d’un redoux.

AIDE MÉMOIRE

Voici un aperçu du poids additionnel sur votre toiture (charges vives) :

Pour chaque pied ( 30 cm ) d’épaisseur de neige accumulée sur une toiture
– Neige (sèche, poudreuse) : ± 7 à 8 lb / pi³ ( ± 3.5 kg / 0.03 m³)
– Neige (sèche, moyenne) : ± 14 lb / pi³ ( ± 6.5 kg / 0.03 m³)
– Neige (sèche, compactée) : ± 25 lb / pi³ ( ± 11.5 kg / 0.03 m³)
– Neige (mouillée) : ± 40 lb / pi³ ( ±18 kg / 0.03 m³)
– Glace : ± 56 lb / pi³ ( ± 25.5 kg / 0.03 m³)
– Eau : ± 65 lb / pi³ ( ± 29.5 kg / 0.03 m³)
– Verglas / grésil : ± 5 lb / pouce d’épaisseur / pi² de surface
± ( 2.3 kg / 25 mm d’épaisseur / pour 30 cm x 30 cm )

Nous espérons que ces informations vous seront utiles. Faites-nous savoir votre opinion au sujet de cet article.
Faites-nous vos suggestions d’articles qui pourraient vous intéresser.

PAR : Benoit Boulanger tda

 

""
1
Nom
Prénomyour full name
Téléphone
Adresse
Ville
Date des Travauxof appointment
Message
0 /
Previous
Next
PRÉPARATIONS POUR L’HIVER …

PRÉPARATIONS POUR L’HIVER …

Voici l’été qui s’achève … et l’automne qui se pointe le nez.
Pour la majorité d’entre nous, c’est le moment de se préparer tout doucement pour l’hiver.
On vérifie l’état de nos bottes, manteaux, chapeaux, etc. Notez qu’il en est de même pour les bâtiments, nos habitations demandent une certaine préparation
en vue de l’hiver avec toute sa neige et sa froideur. La période actuelle du début de l’automne est le moment parfait pour procéder à certains travaux de vérifications, de réparations ou de maintenance des composantes de votre propriété.

QUOI VÉRIFIER et POURQUOI ?

Il faut porter une attention particulière, aux composantes qui forment ‘’l’enveloppe du bâtiment ‘’ visé par vos vérifications. ‘’L’enveloppe’’ d’un bâtiment est composée principalement, des murs de fondations, des murs extérieurs, des portes, des fenêtres et de la toiture.

Pourquoi porter votre attention à ces composantes ? Parce que ce sont des éléments qui sont exposés aux intempéries, donc si des travaux s’avèrent nécessaires, il est important de les faire AVANT le début des grands froids et du gel.
Nous vous suggérons d’effectuer ces travaux dès que possible pour éviter que certains matériaux qui sont composés des ‘’liquides’’ ou ‘’d’eau’’, qui serait affecté par le froid ou le gel. C’est ainsi que le béton, la maçonnerie, certains revêtements muraux comme les enduits d’acrylique, le calfeutrage des ouvertures, entre autres choses, sont fragiles aux basses températures et demande d’être installé à une température relative qui correspond aux spécifications des différents fabricants, pour que les garanties soient valides.

IMPACT SUR LES COÛTS…

Il faut aussi tenir compte que les ouvriers qui procèderons au travail, seront moins performants et prendront plus de temps à effectuer la tâche en raison du froid, ce qui aura un impact sur les coûts de construction.
Vous devez savoir que l’installation de ces matériaux ( béton, maçonnerie, etc. …) devra se faire sous des toiles de protection et que des équipements de chauffage devront être utilisés.
Donc, le temps de préparation des abris, la location des équipements de chauffage, l’utilisation de combustible ou électricité (rarement), auront un effet à la hausse sur le prix de l’exécution du travail. Le but de cette procédure vise à assurer une température adéquate pour la pose des matériaux et le séchage.

L’impact sur les coûts de construction !

Tous travaux exécutés en hiver, représente des frais supplémentaires de 10 à 20 % supérieurs, par rapport à l’exécution en saison chaude comme durant l’été ou au début de l’automne.
Évidemment, ces pourcentages sont relatifs aux types de travaux exécutés, aux conditions de chantier comme les accès et/ou espaces disponibles, etc., ainsi qu’à l’ampleur de la tâche à effectuer.

CONCLUSION

Le choix de faire les travaux repose sur l’urgence de procéder ou sur la prévention en fonction de la durée de vie des composantes actuelles qui pourraient être préjudiciables à des problèmes éventuels, qui surviendraient durant l’hiver…

Pensez au revêtement de la toiture, le remplacement de portes ou de fenêtres ou autres éléments qui sont défectueux et qui devraient être remplacés à plus ou moins long terme.

En ce qui concerne les travaux effectués à l’intérieur du bâtiment, ils peuvent être exécutés durant toute l’année, donc pas de problème particulier à les faire pendant l’hiver…

Nous vous suggérons d’utiliser un outil très SIMPLE et RENTABLE, pour l’exécution de vos travaux
et qui est à votre disposition maintenant …

Consultez notre site d’assistance à la construction :

CONSULTEZ www.123RenoAction.ca

Le fait de travailler avec des entrepreneurs ‘’certifiés’’, vous facilitera la vie au moment de planifier et exécuter vos travaux.
Ces professionnels du domaine sauront vous guider quant au choix des services et /ou matériaux, qui seraient requis à la réalisation de votre projet.

Nous espérons que ces informations vous seront utiles.

Laissez-nous savoir votre opinion au sujet de cet article.
Faites-nous vos suggestions de sujets !

Surveillez nos articles à venir sur plusieurs sujets, reliés au bâtiment …

Par : Benoit Boulanger, TDA